jeudi 28 février 2013

Constantin le Grand

  Retour menu principal
Costantino il Grande / In hoc signo vinces
Costantino il Grande [IT] / In hoc signo vinces [IT]
Constantine and the Cross [EU]
Konstantin der Grosse [AL]
Cornel WILDE (Constantin) - Belinda LEE (Fausta) - Massimo SERATO (Maxence) - Christine KAUFMANN (Livia) - Fausto TOZZI (Hadrien) - Tino CARRARO (Empereur Maximien Hercule)
 

En l'an 303 de n.E., les légions romaines, sous les ordres de Constance Chlore, héros de l'Empire et familier de l'empereur Dioclétien, livrent en Gaule un combat acharné contre les Barbares Francs. Constance a un fils, Constantin, qui se distingue par son courage et son autorité. Ses brillantes victoires et sa réputation d'intégrité le désignent pour être élevé au rang de César d'Occident, c'est-à-dire pour représenter l'autorité impériale en Gaule et en Germanie.
Constantin répugne à la pensée d'abandonner ses soldats pour les intrigues de la Cour, aussi est-ce à contre-cœur qu'il se dirige vers Rome, accompagné de son fidèle lieutenant Hadrien. Une lumière éclaire cet horizon qu'il contemple avec méfiance : il va revoir Fausta, une merveilleuse créature qui s'est promise à lui. Mais si la jeune femme l'admire passionnément, le père de Fausta, Maximien Hercule, et le frère de celle-ci, Maxence, détestent Constantin. Tous deux ambitionnent le pouvoir et voient en lui un obstacle à leurs projets. Aussi organisent-ils un guet-apens au cours duquel, après un combat acharné, Constantin et Hadrien mettent leurs agresseurs en déroute.
Mais Hadrien est sérieusement blessé. Transporté chez des paysans, il y sera soigné avec dévouement. Il y fait la connaissance de Livia, une pure et belle jeune fille. Les deux jeunes gens tombent immédiatement amoureux l'un de l'autre. Mais ces paysans sont chrétiens et c'est en secret qu'ils se livrent aux pratiques de leur religion. Ils sont traqués et arrêtés par les troupes de Dioclétien, homme intègre, mais qui fait à son insu le jeu de Maxence et de Maximien. Hadrien ne peut supporter l'idée de voir celle qu'il aime livrée aux lions. Alors que l'odieux carnage commence, il réussit à convaincre Constantin de la faire évader. Ce qui est fait.
Ajouter une légende

Maxence profite de cet événement pour jeter le discrédit sur Constantin qui est obligé de s'enfuir pour éviter l'arrestation. Cependant, Dioclétien, qui commence à s'apercevoir des intrigues tramées autour de lui, abdique et désigne Constance pour lui succéder au grand désappointement de Maximien et de son fils. Constantin rejoint son père en Gaule, alors que la bataille fait rage. Constance est blessé. Il meurt dans les bras de son fils en lui révélant que sa mère, Hélène, est chrétienne et qu'il a dû, contre son gré, la répudier pour raison d'Etat. Les légionnaires incinèrent le corps du vieil Empereur, César d'Occident, et proclament Constantin nouvel Empereur à sa place. A peine la nouvelle de l'élection parvient-elle à Rome que Maxence, tout en feignant une grande joie, conçoit l'idée de renverser Constantin avec l'aide de son père.

A l'occasion du mariage de Constantin avec sa fille Fausta, Maximien tente d'assassiner Constantin. Mais une lettre mystérieuse met en garde le jeune Empereur. Démasqué, Maximien se suicide. Au Sénat, Maxence accuse Constantin du meurtre de son père et, soutenu par les Prétoriens, se fait nommer Empereur et met Hadrien en état d'arrestation. Son premier soin est de rétablir les persécutions contre les chrétiens que Constantin avait abrogées. A l'annonce de la nouvelle, Constantin décide de marcher sur Rome. Fausta tente de s'opposer à cette lutte fratricide. Elle est emprisonnée, ainsi qu'Hélène. Maxence pense utiliser ces deux otages pour faire plier Constantin, mais, au cours de la veillée d'armes, celui-ci a la vision de la Croix du Christ. Elle lui indique la marche à suivre.

Malgré son infériorité numérique, Constantin écrasera les légions de ses adversaires au cours d'une lutte à mort. Il tuera Maxence de sa main et c'est en libérateur qu'il entrera dans Rome qui l'acclame. Au milieu de la foule, Fausta et Hélène l'attendent. Il proclame la liberté du culte et consacre le triomphe définitif du christianisme.
Michel ÉLOY :  http://www.peplums.info
x

Aucun commentaire:

Publier un commentaire